Quel instrument choisir ?

Pour certains, c’est une évidence : « je veux jouer de la flûte » ! « Je veux chanter » !
Mais pas pour tout le monde. Non : certains enfants, certains adultes sont mélomanes, mais n’ont pas de préférence pour un instrument en particulier.
Alors, quand l’heure est venue de se lancer et d’apprendre non plus seulement à écouter, mais à jouer de la musique, vers quel instrument se tourner ?

NB : dans cet article, le chant est considéré comme un instrument.

Une sélection peut déjà être effectuée en fonction de l’âge : à 5 ans, le piano est envisageable. A 6 ans, la guitare et la flûte deviennent accessibles. Enfin, à 7 ans, les enfants peuvent s’inscrire à la chorale. En grandissant (10 ans grand minimum), le chant individuel devient une option, puis la guitare électrique (11 ans) et la basse (13 ans).

Mais pour ceux qui ont accès à tout cet éventail de choix, il va falloir déterminer quelle orientation prendre. Voici donc quelques pistes de réflexion !


La morphologie

« Je ne peux pas jouer de guitare, j’ai des trop petites mains ». Qu’est-ce qu’il faut pas entendre ! Venez donc rencontrer nos professeurs et admirer leurs mimines, vous verrez 😉 !
Chacun est fait comme il est fait, et il n’y a pas de morphologie idéale pour jouer d’un instrument. Apprendre à jouer d’un instrument, c’est aussi apprendre à son corps à s’adapter à lui. Avez-vous déjà entendu quelqu’un vous dire : « je ne peux pas écrire, j’ai de trop gros pouces » ou « je ne peux pas conduire, j’ai de trop petits pieds » ? Non, car chacun s’adapte et apprend à manier l’outil en prenant en compte les spécificités de son corps – sans même y penser la plupart du temps.
Alors oui, certaines personnes auront plus de facilités que d’autres sur certains points grâce à leur morphologie, mais ça s’arrête là.
Si vous n’êtes pas convaincu, prenons l’exemple de deux guitaristes. L’un a d’immenses mains avec de longs doigts : il pourra facilement atteindre des notes éloignées sur le manche mais devra travailler sur la précision pour parvenir à placer tous ses doigts dans une zone restreinte. L’autre à de petites mains, des doigts courts : il devra développer une grande souplesse à force d’écarter les doigts pour jouer des notes très espacées mais n’aura aucun souci pour placer tous les doigts au même endroit. Et cela, en tant que professeurs de musique, nous le voyons toute la journée, toute la semaine. Faites-nous confiance 🙂 !

Moralité : ne vous mettez pas de barrières imaginaires !


Les styles musicaux
C’est un point assez important. Non, pas « très » important, juste… assez. Il est important de savoir quels sont les styles qui vous attirent pour définir des grandes lignes de travail, mais cela intervient plutôt après le choix de l’instrument. En fait, avec la plupart des instruments, on peut jouer de tout.

Prenez le piano : musique baroque, classique, Jazz, Rock ‘n Roll, Rhythm ‘n Blues, Pop, et si vous vous mettez au synthé vous pouvez même faire de la musique électronique. Mais ! Pas de musique ancienne. La musique ancienne, c’est la musique d’avant la Renaissance. Les instruments à claviers n’y étaient que peu développés, et si votre sensibilité vous porte vers cette période, mieux vaudra s’orienter vers un autre instrument.

La flûte ? C’est le premier instrument que l’humanité ait fabriqué, alors tout est possible : musique ancienne (et même antique!), baroque, classique, Jazz, Rock (si, si, c’est même plus que courant dans les groupes des années 60 – 70), musiques du Monde… bon, si vous aimez la musique électronique, le Heavy Metal ou la Pop, ce n’est pas l’idéal, c’est sûr. Pour ces musiques-là, allez plutôt voir ailleurs.

La guitare : musique ancienne, musiques du Monde, classique, baroque, Rock, Pop, Jazz, R ‘n B, Reggae, Flamenco, etc ! C’est un instrument qui s’est tellement développé au fil du temps qu’il est présent dans à peu près tous les styles. Par contre, la guitare existe sous beaucoup de formes, qu’il conviendra de choisir en fonction des styles de musiques que vous souhaitez aborder. Pour plus d’informations, lire « Quelle guitare choisir ? ».

Quant au chant, eh bien de tout temps, on a chanté, et on chantera toujours, même quand les ordinateurs auront tout remplacé (mais non, ça n’arrivera pas, on blague)… !
Le style musical déterminera uniquement la technique vocale vers laquelle vous allez vous orienter (comme pour la guitare, en quelque sorte). En effet, la musique savante occidentale (« la musique classique ») propose une technique de chant bien à elle. On parle alors de « chant lyrique ». Pour les autres styles de musique, on parle plutôt de « chant variété ».


L’approche et le rapport à l’instrument
Le piano
présente un avantage certain sur les autres instruments : on appuie sur une touche, et on a un son ! Tout bêtement ! Et attention, pas juste un son, mais un son de piano, juste, beau, long, riche… En outre, toutes les notes sont là, sous nos yeux, et une fois qu’on a compris comment est organisé le clavier, c’est d’une évidence déconcertante. Cela en fait un instrument tout à fait adapté aux musiciens débutants.
En revanche… eh oui, si le piano c’était facile, ça se saurait… en revanche, donc, une fois que l’on commence à progresser et qu’il faut enfin « mettre les deux mains ensemble », c’est une toute autre paire de manches ! Il faut un peu s’accrocher, au début c’est un exercice mental. Mais cela vaut le coup, les bénéfices étant multiples, aussi bien d’un point de vue musical (en remplissant seul tout l’espace sonore, on devient un musicien autonome) que personnel (pour le cerveau, c’est encore mieux que les mots croisés :-D).
Enfin, quand on sait jouer du piano, on peut également s’essayer aux autres instruments à clavier : clavecin, orgue bien sûr, mais aussi mélodica, vièle à roue et synthétiseurs en tous genres.

La flûte traversière est un instrument d’une rare beauté. Non, ne vous laissez pas avoir par l’idée malheureusement véhiculée par les cours de musique du collège… même la flûte à bec, c’est un chouette instrument, mais si vous demandez à 30 ados de souffler tous en même temps dans une micro-flûte en plastoc, forcément, le résultat sera pour le moins strident !
Non, si la flûte, et plus particulièrement la traversière, a quelque chose de magique, ce n’est pas seulement parce qu’elle imite très bien les oiseaux ou le vent. C’est que quand l’instrument est là, posé sous la lèvre, il devient une extension de la bouche, de la voix. D’ailleurs, le rapport à la respiration est très proche de la technique du chant.
La flûte traversière est, à l’instar de la plupart des instruments à vent, à la fois facile d’accès et un poil difficile. Explications : les doigtés (ce que font les doigts) ne présentent pas de grande difficulté, par contre la technique d’embouchure (ce que fait la bouche) demande un travail régulier.
Savoir jouer de la flûte donne accès aux autres instruments de la famille des vents : saxophones, hautbois, clarinettes, flûtes à bec…

La guitare, c’est tout un monde. Encore une fois, il existe plusieurs types de guitares et pour plus d’informations à ce sujet je vous invite à lire la page consacrée à ce sujet.
La guitare est, au tout début de l’apprentissage, un poil plus difficile que les autres instruments. En effet, pour produire la plupart des notes, on a besoin d’appuyer sur une corde avec une main, et mettre la corde en vibration avec l’autre main. C’est beaucoup d’effort pour un seule note ! Mais une fois la mécanique de jeu intégrée, l’instrument devient de plus en facile et plaisant à jouer. Si l’on ne souhaite pas devenir un virtuose et simplement s’accompagner en chantant, c’est même très certainement l’instrument le plus facile de la liste (une fois passées les premières difficultés, encore une fois) !
Quand on est guitariste, il n’est pas rare de goûter aux autres instrument à cordes pincées : mandoline, ukulélé, banjo, basse ; ou tout simplement de jouer de plusieurs types de guitare, par exemple classique et folk, pour changer de sonorités tout en conservant ses réflexes.

Chanter est quelque chose de très naturel : tout le monde chante. Sous la douche, en voiture, en colo, aux anniversaires… L’instrument, c’est vous, votre corps, et il va falloir apprendre à le maîtriser. C’est donc une expérience profonde, physiologique, intime. Le rapport au son, à la vibration, est direct, sans intermédiaire. Certains vont être subjugués par ces sensations, d’autres au contraire vivront mal ce sentiment de mise à nu et devront plutôt s’orienter vers un instrument « extérieur ».
Les chanteurs ont tendance à apprendre à jouer d’un autre instrument leur permettant de s’accompagner, souvent le piano ou la guitare, parfois le ukulélé, la mandoline…


La logistique
Classement des instruments par ordre d’encombrement (du plus discret au plus imposant) :

  • Chant
  • Flûte
  • Guitare
  • Guitare électrique
  • Piano


Le prix
Classement des instrument par prix à l’achat (du moins cher au plus onéreux) :

  • Chant
  • Guitare
  • Flûte – Guitare électrique
  • Piano


Le travail demandé
Ce n’est pas un critère, tous les instruments se travaillent autant 😉


En résumé…

Vous l’aurez donc compris, ce qui intervient dans le choix d’un instrument plutôt qu’un autre est profondément personnel. Il faut parfois en essayer plusieurs avant de choisir définitivement.
Parfois, il faut aussi savoir se laisser porter par ses envies et jouer de ce que l’on souhaite jouer au moment où l’on souhaite en jouer. De toutes façons, quand on a appris, même un peu, à jouer d’un instrument, l’approche d’une nouvelle discipline sera grandement facilitée.

Donc essayez ! La musique est un art sensoriel : c’est auditif et tactile, charnel. Écoutez vos envies, écoutez vos sensations. Si vous ressentez quelque chose d’indescriptible en mettant une corde en vibration avec vos mains alors que produire du son avec de l’air ne vous inspire pas plus que ça, vous avez certainement trouvé l’instrument qui vous convient !

Publicités